Remerciements, notamment à...

Publié le par Christian Hocq

Par ordre chronologique...
 

-Francis DELANNOY,
président de l'Association Maurice Schumann, 
qui siège 7 rue Léon Salembien,à Tourcoing (59200). 
Notre premier contact remonte à la mi-juin 2006.

-Lucie SCHUMANN,
veuve de Maurice Schumann, qui a répondu,
à plusieurs reprises, à  mes questions 
depuis notre premier entretien, début juillet 2006 . 
J'ai eu l'occasion de la rencontrer, la première fois, 
à la Fondation de la France libre, à l'occasion de  l'Assemblée générale 
de l'Association  du 17 octobre 2006.
Je la remercie également d'avoir transféré, été 2008,
172 cartons à la Fondation Charles de Gaulle
qui a pu ainsi constituer un fonds Maurice Schumann.

Par ailleurs, je la remercie beaucoup de m'avoir autorisé à consulter

ses archives privées à son domicile en février et mai 2011.

-Béatrice ALBOUKER , née SCHUMANN
et son époux, Robert, avec qui je me suis entretenu.
( Béatrice ALBOUKER est la troisième fille de Maurice Schumann
la seule habitant en France, Christine résidant à Bruxelles
et Laurence aux Etats-Unis).

Un grand merci aussi à Béatrice ALBOUKER

grâce à qui j'ai pu consulter les archives privées de son père.

 

-l'historien Thibault TELLIER, 
rencontré , la première fois, à Tourcoing (Nord) le 19 juillet 2006. 
Avant d'écrire un livre sur Paul Reynaud (Fayard,2005) 
couronné par l'Académie française, 
il avait rédigé un mémoire de maîtrise en 1991 sur
 
Maurice Schumann 1939-1945, une voix dans la nuit.,
dirigé par Jean-François SIRINELLI,  Lille III. 
Non seulement Thibault Tellier m'a laissé sa maîtrise mais tous les documents qu'il avait collectés pour la réaliser. 
Qu'il en soit,une nouvelle fois, remercié!
 

-François-Xavier MICHAU
, 
qui m'a fait parvenir, fin août 2006 ,son mémoire de maîtrise,
rédigé en 1985, sur... 
Maurice Schumann de 1911 à 1940, l'homme et ses écrits. 
Il avait été dirigé  par Yves-Marie HILAIRE, de Lille III.

-
l'historien Bruno BETHOUART, 
Il m'a envoyé en septembre 2006 son mémoire de maîtrise
sur
le MRP dans l'arrondissement de Lille,  Lille III, 1972,
point de départ de son livre- de référence- sur
Le MRP dans le Nord-Pas de Calais, Ed. du Beffroi, 1984.

Patrick DELNATTE, alors député gaulliste,
rencontré à sa permanence , à Tourcoing, le 11 août 2006.

-le docteur René KNOCKAERT 
et son épouse rencontrés,  la première fois,
 à leur domicile de Fleurbaix 
(Pas-de-Calais) le 15 septembre 2006. 
Le Dr Knockaert, un des meilleurs amis de Maurice Schumann, 
m'a  aidé de ses conseils autant que de ses
confidences. 
Je ne le remercierai jamais assez de tout le temps
 
qu'il a consacré à m'aider dans mon travail...

-Jean FAURIE, 
rencontré à son domicile de Courbevoie (Hauts de Seine)
le 26 septembre 2006.
Il avait appartenu à un des cabinets ministériels de Maurice Schumann.

-l'historien
Yves-Marie HILAIRE,
avec qui je me suis entretenu, pour la première fois, 
le 11 octobre 2006. 
Il avait rencontré Maurice Schumann avant d'écrire
une Histoire religieuse de la France 
et
Le fait religieux aujourd'hui en France
au Cerf...

-le journaliste Jules CLAUWAERT,
éditorialiste à Nord-Eclair, avec qui je me suis entretenu 
le 14 octobre 2006.

-l'ancien Premier ministre
Pierre MESSMER,
rencontré le 17 octobre 2006 à l'occasion de l'A.G.
de l'Association Maurice Schumann ,
à la Fondation de la France libre, moins d'un an avant son décès. 
Ses réponses écrites m'ont ensuite beaucoup aidé.

-le journaliste Jacques PARINI, 
rencontré, la première fois, à Paris le 20 octobre 2006 
dans les locaux de l'Amicale du MRP.
Il a publié les débats du groupe parlementaire du MRP 
dans Le MRP vous parle!, la revue qu'il a dirigé jusqu'en 2009.


-Gaston BASTARD, 
"mémoire vivante du MRP", -et son épouse-rencontrés le 30 octobre 2006, 
à leur domicile de Tourcoing
.

-Marie-Louise et Marie-Charlotte HESPEL
,  
rencontrées, la première fois, le 30 octobre 2006
à leur domicile de Baisieux (Nord) 
le 30 octobre 2006.
Depuis, elles m'ont communiqué de nombreux documents. 
Qu'elles en soient de nouveau remerciées.

- Christian PONCELET, alors Président du Sénat,
rencontré au Petit Luxembourg, le 31 octobre 2006.

-Marie-Laure CORTOT, 
avec qui je me suis entretenu le 6 novembre 2006. 
Elle avait travaillé avec Maurice Schumann au conseil
de la région Nord-Pas de Calais.

-
Maurice LEMAINQUE,
militant gaulliste , rencontré le 7 novembre 2006 à Paris, 
au siège de la caisse des cadres du Batiment qu'il préside.
 

-
Pierre KERLEVEO, 
avec lequel je me suis entretenu le 8 novembre 2006.

-Frédéric LEPINAY, 
éditeur des Lumières de Lille, avec lequel je me suis entretenu 
le 9 novembre 2006.

-l'historien
Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC, 
ancien de la France libre et auteur d'un livre de référence sur elle (Gallimard, rééd.2001
), 
rencontré à son domicile parisien le 10 novembre 2006. 
Ses réponses écrites données ultérieurement m'ont aussi beaucoup
aidé.

-le sénateur gaulliste Jacques LEGENDRE, 
rencontré au Luxembourg le 14 novembre 2006.
Je le remercie aussi pour les réponses ultérieures apportées.

-Christiane RIMBAUD, 
rencontrée à son domicile parisien le 17 novembre 2006. 
Son livre sur Maurice Schumann, sa voix, son visage, Odile Jacob, 2000, 
contient de nombreuses confidences de lui.

-Me DELERIVE, née POUILLE, 
avec laquelle je me suis entretenu le 20 novembre 2006, 
après l'avoir rencontrée chez le docteur KNOCKAERT 
à Fleurbaix le 15 septembre 2006.
  
 
-le maire centriste
Michel PACAUX,
rencontré dans sa mairie de Frehlingen (Nord) 
le 24 novembre 2006.

Il était le suppléant de Maurice Schumann aux Législatives de 1973.

-Gérard HAESEBROECK, 
le maire socialiste d'Armentières
qui avait battu Maurice Schumann en mars 1973, 
ancien député,
rencontré à son domicile le 24 novembre 2006.

-Guillaume PARISOT, 
rencontré le 24 novembre 2006 au domicile professionnel 
de Pierre KERLEVEO, à Lille (Nord),
où les archives d'André Diligent étaient provisoirement entreposées.

-l'académicien Maurice DRUON, 
rencontré à son domicile parisien le 1er décembre 2006,
deux ans et demi avant son décès.

-l'ambassadeur Dominique DECHERF
avec qui je me suis entretenu le 2 décembre 2006.
Il avait dirigé, pour l'UDR, la campagne de Maurice Schumann en 1973.

-l'académicien François JACOB
,
 rencontré à son domicile parisien le 8 décembre 2006.

-
Roland VERKINDERE 
et son épouse rencontrés le 28 décembre 2006
à leur domicile d'Halluin (Nord). 
Son père, Adrien VERKINDERE, avait été le suppléant 
de Maurice Schumann de 1967 à 1973.

-Henri DESMETTRE,
ancien maire centriste de Roncq, et son épouse
rencontrés le 28 décembre 2006 
à leur domicile de Mouvaux (Nord).

- le journaliste Claude VINCENT,
 
qui avait travaillé à Nord Eclair,
rencontré à Lille  le 28 décembre 2006.
Je le remercie aussi pour les nombreuses réponses apportées ultérieurement.

-Ginette AULOMBAR-MORLENT,
rencontrée le 9 janvier 2007 à son domicile de Bayeux (Calvados).
Son père exerçait des responsabilités
dans un réseau de la Résistance 
dépendant directement de Londres.

-le maire Philippe de BOURGOING, 
ancien sénateur républicain indépendant, rencontré le 9 janvier 2007 
à son domicile de Tracy sur Mer (Calvados).

-
l'archiviste Antoine FORTUNATO,
membre actif du Sillon catholique, rencontré le 11 janvier 2007 
au siège parisien de la Fondation Scelles. 
Sa cave est remplie de cartons d'archives...
Il m'a donné beaucoup de documents.
Qu'il en soit de nouveau chaleureusement remercié!


-Jean-Pierre PREVOST, 
ancien responsable MRP à Forces nouvelles, 

Président de l'Amicale du MRP,
rencontré la première fois le 9 février 2007 
à son domicile, à Amiens (Somme).

Un grand merci pour les documents donnés ensuite!

-Léon SALMON-DELCOURT, 
chef d'une entreprise textile, rencontré le 20 février 2007 
à son domicile d'Armentières (Nord).

-Alexandre FAIDHERBE, 
rencontré le 20 février 2007 à son domicile d'Halluin (Nord) 
dont il a été longtemps maire.
Alexandre Faidherbe était le suppléant socialiste 
de Gérard Haesebroeck en mars 1973.

-Franck BAUER,
rencontré à son domicile parisien le 16 mars 2007.
 Il avait appartenu pendant la guerre, 
à l'émission "Les Français parlent aux Français". 
Il dirige aujourd'hui l'Association des Amis de la radio de Londres 
Pierre Bourdan-Maurice Schumann.

-Jean-Pierre MICHAUX, 
avec qui je me suis entretenu le 18 avril 2007. 
J.P.Michaux préside la Renaissance française 
du Nord/Pas-de-Calais fondé par Maurice Schumann en 1982.

-le père Albert BRAEMS, 
rencontré, la première fois, à Armentières le 22 juin 2007. 
Il m'a prêté plusieurs livres 
dont un consacré au cardinal Liénart, 
que Maurice Schumann connaissait bien...

-le chanoine SPANNEUT,
 
rencontré à son domicile à Lille, le 9 juillet 2007.

-Roger DUTRIEZ, 
ancien maire de Perenchies (Nord), rencontré à son domicile
le 9 juillet 2007.

-Bernard BILLAUD, 
rencontré le 21 juillet 2007, à Bordes (Yvelines),
dans l'ancienne maison de campagne de Georges BIDAULT.
Bernard BILLAUD préside l'association de ses amis. 
Conseiller maître à la Cour des Comptes, Bernard Billaud a rédigé
un des meilleurs livres écrits sur Jacques Chirac (éd. de Fallois, 2005),
dont il a été un des directeurs 
de cabinet. Il m'a donné plusieurs documents. 
Qu'il en soit, une nouvelle fois, beaucoup remercié.

-l'universitaire  Jean-Luc SWITALSKI, 
pour les documents  qu'il m'a apportés.
Cet angliciste a soutenu en 1996
une thèse sur
la BBC pendant la Seconde guerre mondiale. 

-Catherine MASSON, 
pour les documents qu'elle m'a envoyés. 
Maître de conférences à la faculté libre de Lille,
archiviste aussi de la "Catho", 
Catherine Masson a rédigé un livre sur Le cardinal Liénart, 
évêque de Lille 1928-1968
 (Cerf, 2001), 
où elle cite plusieurs fois  Maurice Schumann .

-Thérèse BONTE et Guy HELLIN,
Vice-Présidents de l'Association Maurice Schumann,
rencontrés à Lille le 20 octobre 2007.
Un grand merci aussi à Marie-France et Guy HELLIN
pour tous les renseignements qu'ils m'ont adressés ultérieurement.

-Marie-Fanny GOURNAY,
ancienne parlementaire RPR et maire pendant trente ans 
de sa commune, 
rencontrée à son domicile à Caestre (Nord)
le 29 novembre 2007.

-le maire Jacques VERNIER,
ancien député RPR, rencontré à l'Hôtel de Ville de Douai (Nord)
le 29 novembre 2007.

-l'historien Eric ROUSSEL,
rencontré le 4 janvier 2008 à l'Institut Mendès France 
qu'il préside depuis mars 2007. Je le remercie aussi
pour les documents et les renseignements donnés ultérieurement.
 
-l'ancienne actrice Hélène VERCORS-BOURDAN,
rencontrée le 10 janvier 2008 à son domicile à Neuilly (Hauts de Seine).
Elle est veuve du journaliste Pierre Bourdan,
un des principaux animateurs 
de l'émission "Les Français parlent aux Français" pendant la guerre. 
Encore un grand merci pour le grand album offert sur Pierre Bourdan!

-Max VANDERMARLIERE,
Président de l'association des amis de Comines (Nord),
avec qui je me suis entretenu le 20 février 2008.

-Guy SCHOONHEERE,
avec qui je me suis entretenu le 28 février 2008.
Son père, André Schoonheere, historien de Comines,
avait été un collègue de Maurice Schumann au conseil municipal
de cette commune du Nord.

-Brice EYCHENIE,
dont les renseignements et les documents m'ont aidés. 

-Henri MUSIELAK,
Conservateur honoraire du Musée de la Diplomatie à Bydgoszcz (Pologne),
avec qui je me suis entretenu le 29 septembre 2008.

-Jean CHARBONNEL,
ancien ministre du général de Gaulle et de Georges Pompidou,
figure emblématique du gaullisme social,
que j'ai rencontré le 2 octobre 2008 à son domicile parisien.

-l'historien Olivier WIEVIORKA,
qui avait rencontré Maurice Schumann les 13 octobre et 19 novembre 1990, pour son livre Nous entrerons dans la carrière.
De la résistance à l'exercice
du pouvoir, Seuil, 1994.
Merci pour l'aide apportée...

-Jean-Marcel JEANNENEY,
ancien ministre du général de Gaulle
,
rencontré à son domicile parisien le 19 novembre 2008,
et à son fils Jean-Noël, qui a permis cet entretien,

-Jean DALADIER,
le fils de l'ancien Président du conseil Edouard Daladier,
avec qui je me suis entretenu le 27 décembre 2008.

-le député de Tourcoing Christian VANNESTE,
que j'ai rencontré à l'Assemblée nationale le 7 janvier 2009.

-Philippe DECHARTRE,
ancien ministre du général de Gaulle et de Georges Pompidou,

figure emblématique du gaullisme de gauche,
rencontré au Conseil économique et social dont il est le doyen,
le 5 février 2009.

-le chancelier de l'Institut Gabriel de BROGLIE ,
rencontré le 11 février 2009 à l'Institut de France.
Gabriel de Broglie avait beaucoup travaillé avec Maurice Schumann.

-le journaliste Jean MAURIAC,
le dernier fils du célèbre écrivain François Mauriac,
rencontré à son domicile parisien
le 16 février 2009.

-Paul LEMERLE,
rencontré à son domicile parisien le 18 mars 2009.
Il avait dirigé le cabinet du ministre Maurice Schumann
de la Recherche scientifique aux Affaires étrangères, de 1967 à 1973.
Il m'a transmis de précieux documents sur les cabinets ministériels:
qu'il en soit encore remercié!

-Jacques BONNET,
Président honoraire de la Chambre régionale des comptes
du Nord-Pas de Calais,

membre de cabinets ministériels de Maurice Schumann,
que j'ai rencontré à son domicile parisien le 1er avril 2009.

-Elisabeth SCHUMANN,
une des deux nièces de Maurice,
avec laquelle je me suis entretenu, la première fois, le 17 avril 2009.
Depuis, elle m'a beaucoup aidé dans mon travail.
Qu'elle en soit encore remerciée!

-Maurice DELEFORGE,
membre de l'Association des amis de Patrice de la Tour du Pin,
avec qui je me suis entretenu le 6 mai 2009.

-le journaliste André CAUDRON,
que j'ai rencontré à son domicile à Mons en Baroeul (Nord)
le 28 mai 2009.
Son père, Ernest, lui aussi journaliste à Nord Eclair, avait été un ami de Maurice Schumann.
Qu'il soit encore beaucoup remercié pour tous les documents transmis.

-Oscar JOLLANT,
président de l'Association Présence fidélité gaulliste,
rencontré le 28 mai 2009 au siège de son association, à Lille.
Un grand merci aussi pour les documents laissés. 

-l'angliciste Christine LELAIN,
brillante traductrice d'articles de Maurice Schumann,

-William FOUCAULT,
parent par alliance de Maurice Schumann, pour ses  renseignements généalogiques,

-Claire MARTIN DU GARD,
fille du premier directeur des Nouvelles littéraires, rencontrée à son domicile parisien le 2 septembre 2009.
Qu'elle soit encore remerciée de m'avoir permis de consulter tous les numéros de 1932 de cette revue,

-l'historien Michel FOURCADE,
pour les renseignements apportés.
Sa thèse sur Maritain et les maritainismes va être publiée
aux éditions Ad Solem.

-Pierre LEBRUN et Claudine PERIO-LEBRUN,

secrétaire pendant trente ans de Jacques HOUSSIN,
rencontrés à Paris le  18 mars 2010.
Un grand merci aussi pour les documents apportés.

 

-Yves GUENA,

ancien ministre du général de Gaulle et de Georges Pompidou,

rencontré à son domicile parisien le 14 mai 2010.

 

-Renée KELLER,

secrétaire générale  de l'Union chrétienne des déportés et internés,

pour les documents reçus.

 

-l'artiste Gilbert TYRAN, l

rencontré à Paris le 21 décembre 2010.

Un grand merci

pour son témoignage, ses dessins,notamment celui de Maurice Schumann dédicacé, et les nombreux documents donnés.

 

-Jean-Jacques SALDAT,

historien amateur,

pour les documents envoyés .

 

-Marguerite FIALON,

ancienne responsable du mouvement Démocrates Vè République,

avec qui je me suis entretenu le 21 janvier 2011.

Tous mes remerciements aussi pour les nombreux documents envoyés.

 

-le journaliste CHARLES HARGROVE

et son épouse, rencontrés à leur domicile parisien

le 22 février 2011.

Lieutenant de l'armée britannique en 1944, Charles Hargrove a débarqué, comme Maurice Schumann, le 6 juin à Asnelles.Il a ensuite travaillé 35 ans comme reporter et correspondant au Times . 

 

-le journaliste Jean-Michel CADIOT,

auteur d'un livre  sur Francisque Gay et les démocrates d'inspiration chrétienne,Salvator, 2006,

rencontré à son domicile parisien le 30 mai 2012.

 

 

 

Je remercie aussi pour leurs réponses

[ suivant l'ordre chronologique]:

 

 

 -Robert GHESQUIERE,
-l'Office universitaire de recherche socialiste, l'OURS,
-Jacques BONTE,
-Jacques DELORS,
-Jean d'ORMESSON,
-docteur DUCLOUX,  
-Jean FOYER,
-Odile LOUAGE,
-Guillaume MERCADER, 
-docteur RIBET,
-Robert BADINTER,
-Jean-Marie LE PEN
-Michel ANFROL...



Je tiens aussi à remercier toutes les personnes qui m'ont aidé...

-à la Médiathèque municipale de Tourcoing,
où l'Association Maurice Schumann a déposé un fonds d'archives,

-
aux Archives nationales,
où j'ai consulté notamment-et pour l'instant-
les archives de l'ENS entre 1929 et 1931, 
le fonds Pierre Bourdan,
les rapports de police de 1932 attestant l'activité de conférencier de la Ligue des Droits de l'homme de M.S.,
près d'une quarantaine de cartons du fonds de  l'Agence Havas, 
une dizaine du fonds Georges Bidault
une douzaine de cartons du fonds MRP,
la plupart des cartons du fonds Louis Terrenoire...
J'y ai consulté également le témoignage oral de Maurice Schumann
sur le Président Pompidou.
Mes remerciements s'adressent notamment  à
Ségolène BARBICHE , responsable de la Section des archives privées,
Pascal GENESTE, Conservateur du Patrimoine,
et  son collègue Olivier VALAT.

- à la bibliothèque du Saulchoir,
qui possède la collection (presque) complète des revues
Sept,Temps Présent
et La Vie intellectuelle,

- à l'Institut Marc Sangnier,

notamment à Anne-Valérie Etendard,
Cet institut a conservé la plupart des numéros de La Jeune République
et la thèse de Claudine Guerrier sur le mouvement du même nom,

 

-à la bibliothèque du CNRS-IHTP
(Institut d'Histoire du Temps Présent ),
à la documentaliste-archiviste Anne-Marie PATHE,
à Caroline RAYMOND et
et en particulier au responsable de la bibliothèque, Jean ASTRUC .
Grâce à eux, j'ai pu consulter les revues
Volontaire pour la cité chrétienne et La Marseillaise,
écouter le long entretien accordé par Maurice Schumann
à Odile Rudelle le 23 février 1984
et surtout prendre connaissance des microfilms 
contenant la plupart des
interventions
de Maurice Schumann à la BBC de 1940 à 1944,
dont les deux tiers n'ont jamais été publiées.


-à la Bibliothèque nationale de France (BNF)
où j'ai pu prendre connaissance. pour l'instant... 
-des deux livres Le Germanisme en marche (1938) et  Mussolini (1939),
-sur microfilm de tous les numéros de l'hebdomadaire La Lumière
de 1935 à 1939,
et de ceux de l'Europe nouvelle de 1934 à 1939.
J'y ai consulté également les numéros disponibles de :
- L'Université républicaine,le mensuel de la LAURS,
tous les numéros:
- de la revue Notre Temps de 1931 à 1934, 
- de la revue l'Allemagne contemporaine de 1936 à 1939,
-  du mensuel La Revue des deux mondes
de 1973 à mars 1998,
- du quotidien Paris Presse l'intransigeant
de l'automne 1951 à juin 1959,
- du bimensuel MRP devenu hebdomadaire Forces nouvelles
de l'automne 1951 à sa disparition, en septembre 1967.
 

-à l'Inathèque de France,
où il existe environ 1300 références audiovisuelles sur Maurice Schumann.
J'y ai trouvé toutes les personnes y travaillant très attentionnées
vis à vis des chercheurs.


-à la chancellerie de l'Ordre de la Libération,
en particulier à son Chancelier François JACOB
qui m'a autorisé à consulter le dossier Maurice SCHUMANN,
au Lieut. Marine DARRE qui m'en a informé,
à Vladimir TROUPLIN, Conservateur du musée de l'Ordre,
à son assistant, Lionel  DARDENNE et
au secrétaire  de ce Musée, Matthieu RINCK.


-à la Fondation Charles de Gaulle,
où après avoir lu notamment la correspondance du Général
avec Maurice Schumann,
j'ai consulté la totalité des 172 cartons
donnés par Madame Schumann à la Fondation en 2008
et accessibles aux chercheurs depuis l'automne 2009.
Mes plus vifs remerciements s'adressent notamment à...

Martial GOUT pour la qualité de son accueil,
au bibliothécaire Guillaume PAPAZOGLOU,
dont le départ m'a affecté,
à Sophie di FOLCO

et  surtout à Philippe OULMONT,
agrégé d'Histoire, chargé des études et recherches à la Fondation

et à son successeur, David VALENCE.

Toutes mes félicitations aussi pour le travail 

réalisé par le journaliste Michel ANFROL,

Président des amis de la Fondation Charles de Gaulle,

et par la Professeur Claude MARMOT.





Publié dans Remerciements

Commenter cet article

brandodean 19/08/2007 09:50

Un très grand merci pour ce travail exceptionnel consacré à la mémoire de Maurice Schumann (Ami personnel de la famille et notamment de mon père Henri-France Delafosse miraculé de Verdun).

Je vous fais part de ma réaction publiée dans "La Voix du Nord" du 28/7/2002 relative à un dossier consacré à Jean Moulin :

"La cérémonie du transfert des cendres de Jean Moulin et notamment le discours historique d'André Malraux a marqué très fortement le jeune adolescent, âgé de 13 ans, que j'étais ce jour du 19 décembre 1964.
Devant la télévision, je me souviens très bien que les paroles de Malraux m'avaient ému aux larmes, même s'il m'a fallu quelques années supplémentaires pour mesurer leur véritable sens et la valeur extraordianire ce des deux hommes Jean Moulin et André Malraux.
Personne n'oubliera la voix envoûtante de cet orateur exceptionnel qu'était Malraux, et son fameux et vibrant : "Ecoute aujourd'hui, jeunesse de France..."
Trente-deux ans plus tard, le 23/11/1996, l'autre voix du gaullisme Maurice Schumann eut le redoutable honneur d'accueillir André Malraux au Panthéon.
Il concluait son hommage par ces mots non moins marquants voire bouleversants : "Qu'on n'aimme jamais assez la France pour ce qu'elle a de fragile ; et qu'on ne l'aime jamais trop pour ce qu'elle a d'éternel".
Il est ainsi des cérémonies symboliques qui peuvent marquer une génération, une jeunesse, souvent à la recherche d'un idéal, d'un modèle, d'un sens à leur vie.
Dans l'existence de chacun, parfois des femmes et des hommes nous arrachent les larmes cdes yeux pour leur modèle de conduite, de courage, de travail, de volonté et d'abnégation... De Gaulle, Moulin, Malraux, Schumann étaient de ceux-là, parmi les plus illustres, car ils touchaient plusieurs générations".