Maurice Schumann: résultats aux Législatives

Publié le par Christian Hocq

Maurice Schumann s'est présenté, en tout, à dix élections législatives.

-De 1945 à 1956, il se présente comme
tête de liste MRP
dans
une des trois circonscriptions  du Nord, celle de Lille, 
la deuxième, la plus peuplée du département,
dans le cadre d'un scrutin proportionnel. Il n'y a qu'un seul tour.

-le 21 octobre 1945, la liste qu'il conduit obtient 41,3%
des suffrages exprimés.

-le 2 juin 1946, elle recueille 36,96%.

-le 10 novembre 1946, 28,89%.

-le 17 juin 1951, 18,7%.

-le 2 janvier 1956, 16,6%.

_____________________________________________________________________

L'avènement de la Vè République entraîne en 1958 un changement 
du mode de scrutin 
et un redecoupage des circonscriptions.
Maurice Schumann se présente toujours dans le département du Nord, 
mais cette fois
dans la X è circonscription 
qui correspond -à l'époque- à la seule vallée de la Lys

à savoir les cantons de Tourcoing-Nord, de Quesnoy sur Deûle
et d'Armentières.
Le mode de scrutin est désormais  
uninominal, majoritaire,
à deux tours si nécessaire.

-en novembre 1958, Maurice Schumann (MRP) est élu au second tour avec 43,6% des suffrages exprimés, dans le cadre d'une triangulaire 
qui l'opposait au candidat gaulliste (ex-RPF) Paul THEETTEN investi par le CNI et au candidat communiste Charles MINNEKEER.

-en novembre 1962, Maurice Schumann (MRP) est réélu
au second tour avec 57,9% 
face au candidat socialiste Gérard HAESEBROECK.

-en mars 1967, Maurice Schumann ( Union des démocrates Vè Rép.)
est réélu
dès le premier tour 
avec  53,4%
des suffrages exprimés.
Aucun candidat de droite ou du centre ne s'était présenté contre lui.

-en juin 1968, Maurice Schumann (apparenté UDR)  est également
réélu dès le premier tour, 
avec 52,5% des suffrages exprimés.

-en mars 1973, Maurice Schumann (apparenté UDR) est battu
au second tour
 avec 49,7% des suffrages exprimés 
par le candidat socialiste Gérard HAESEBROECK. 

A partir de novembre 1962, Maurice Schumann non seulement
n'a plus de candidat gaulliste contre lui mais il bénéficie de
l'investiture du mouvement gaulliste.
En revanche, s'il obtient encore en 1962 l'investiture du MRP
(non sans mal...), 
il a, à partir de juin 1968, un candidat du Centre démocrate
de Jean Lecanuet contre lui.

Commenter cet article