Maurice Schumann: résultats aux Sénatoriales

Publié le par Christian Hocq

Attention! Ni la durée du mandat, ni le mode scrutin aux Sénatoriales 
ne sont semblables à ceux des Législatives.
Jusqu'à la loi adoptée le 30 juillet 2003,
les sénateurs étaient élus pour 9 ans
Le mode de scrutin en métropole était, pour les départements représentés par plus de trois sénateurs*, ce qui était le cas du Nord,
la représentation proportionnelle 
avec répartition des sièges selon la plus forte moyenne.

Il n'y a donc qu'un seul tour.Les panachage et le vote préférentiel y sont interdits: on doit voter en bloc pour une liste plutôt qu'une autre. 

*Le département du Nord est représenté par 9 sénateurs en 1974, puis 11 sénateurs en 1983 et en 1992.
___________________________

En tout, Maurice Schumann s'est présenté à trois élections sénatoriales.


-Le 22 septembre 1974, Maurice Schumann (apparenté UDR)
se présente pour la première fois aux Sénatoriales.
Il est le deuxième de la liste conduite par l'UDR Pierre CAROUS,
maire de Valenciennes.
Il est élu, la liste obtenant 27, 82% des suffrages exprimés
Elle distance  la liste giscardienne et centriste  conduite par
Octave BAJEUX qui recueille 20, 73% des voix.
André DILIGENT, troisième sur cette liste, n'est pas réélu.

-Le 25 septembre 1983, Maurice Schumann (RPR) est réélu sénateur  au sein d'une liste  conduite de nouveau par Pierre Carous, mais, cette fois, d'union RPR-UDF.
Elle recueille 45, 60% des suffrages exprimés.
Maurice Schumann est élu sur la même liste qu'André Diligent
qui retrouve ainsi les bancs du Sénat.
(Les listes divers droite totalisent 3 % des voix).

-Le 27 septembre 1992, Maurice Schumann (RPR)  est réélu sénateur au sein de la liste conduite par le maire de Cambrai Jacques LEGENDRE
qui recueille 25, 45% des suffrages exprimés.
Ce résultat peut surprendre pour une liste d'union RPR-UDF 
(où André Diligent occupe la 2è place et Maurice Schumann la 3è).  
Mais les listes divers droite, cette fois, ont réalisé des scores élevées,
celle conduite par Alex Türk, ex-RPR, obtenant 14,5%
et celle de Georges Donnez, ex-UDF, 5, 2%.

 Remarque: à ces trois élections sénatoriales du département du Nord,
la gauche a toujours totalisé plus de la moitié des suffrages exprimées,
la liste socialiste arrivant toujours à la première place, distançant à chaque fois la liste
communiste.

Commenter cet article